Comment vous est venue l’idée d’introduire des personnes, des paysages virtuels dans ce manoir à l’anglaise si mystérieux, un décor dans lequel on ne s’attend pas a priori à trouver une telle technologie ?

Les reflets étaient à la base de mon roman. Je voulais parler du rapport au deuil, et de la manière dont la technologie peut s’y mêler, le tout dans un futur assez proche. La Maison des reflets est un endroit conçu pour apporter du réconfort à ses visiteurs. J’ai tout de suite imaginé un lieu paisible, assez intemporel, isolé du monde par un immense parc. Le genre d’endroit où l’on se sent hors de son quotidien, un peu comme dans un cocon, et où l’on a plaisir à venir. C’est aussi une sorte de théâtre – et comme tous les théâtres, les coulisses doivent rester secrètes. La Maison toute entière fonctionne grâce à une technologie très avancée : une Intelligence Artificielle anime les reflets, que les visiteurs peuvent choisir de rencontrer dans des paysages virtuels plus vrais que nature. Mais pour que l’illusion fonctionne, toute cette technologie doit rester dissimulée. Tout est une question de décor !




Ajouter un commentaire

Protected by WP Anti Spam