On jurerait que Nathan, l’écrivain que vous mettez en scène, existe pour de vrai ! Y a-t-il un peu de vous-même en lui ?

Pour être honnête, au début, Nathan n’existait pas. Je m’étais mise en scène, c’était moi, l’auteur en question. Mais j’ai très vite abandonné l’idée qui me gênait quelque peu aux entournures. Je me suis sentie tout de suite bien plus à l’aise et plus libre dans la peau de Nathan. Et puis le fait d’en faire un personnage fictionnel me semblait également plus cohérent, cela participait mieux au processus de création. Mais Nathan et moi sommes très proches…




Ajouter un commentaire

Protected by WP Anti Spam