À 17 ans, Valentin, Matthis, Mia et Sacha sont des pianistes virtuoses qui préparent le concours de leur vie : de quelle manière êtes-vous entrée dans l’esprit de ces jeunes musiciens promis à un avenir d’exception ?

Lorsque je me suis lancée dans cette« aventure musicale », j’ai beaucoup lu sur le sujet, mais surtout, j’ai rencontré des musiciens, notamment une pianiste japonaise remarquable, Remi Masunaga, qui m’a présenté Laurent Cabasso, professeur au CNSM. J’ai pu assister à plusieurs de ses cours. Parmi les étudiants, certains s’apprêtaient à passer un concours international ! Je tenais là mes personnages. Leur niveau était si remarquable que je leur aurais attribué un prix à tous ! Je ne me lassais pas d’écouter les conseils que Laurent Cabasso leur prodiguait, sa façon d’être avec eux, sa grande attention, sa passion. Et lorsqu’il a évoqué Nadia Boulanger et Paul Valery, j’étais conquise. Je ne le remercierai jamais assez de m’avoir fait partager ces moments qui ont merveilleusement nourri mon roman.




Ajouter un commentaire

Protected by WP Anti Spam