Le thème de la prison, dont on ne ressort pas indemne, est central dans votre récit. Est-ce un sujet qui vous tient à cœur ?

La prison m’intéresse parce qu’elle est un monde clos avec ses propres règles, ses codes et ses rituels. Elle imprime sa marque à jamais sur celui qui la fréquente, Scott a l’impression d’être différent après sa sortie alors que sa peine n’a pas été si longue. C’est aussi l’endroit où la société relègue ceux qu’elle ne veut plus voir, en faisant semblant d’espérer que le seul isolement résoudra les problèmes. Pour mon héros, c’est un moment où il se confronte à une violence que son monde essaie le plus possible de cacher à la population. Les scènes en prison ont aussi une utilité romanesque parce qu’elles permettent de longues plages de solitude où le héros peut se poser pour analyser sa situation ou convoquer des souvenirs.




Ajouter un commentaire

Protected by WP Anti Spam