Le Grupp est-il un roman d’espionnage ? Est-ce un genre que vous affectionnez ?

Je suis fasciné par le monde de l’espionnage depuis très longtemps. C’est le genre que je préfère. Je lis et je vois beaucoup de fictions sur le sujet mais également des récits historiques ou d’actualité. Dans Le Grupp, on retrouve les codes du genre, comme les réunions clandestines, les personnages infiltrés, les messages secrets, des manipulations et la désinformation. Cela apporte des retournements de situations, des surprises. On est dans l’angoisse permanente que la vérité puisse être découverte. Mais à la différence des romans classiques d’espionnage, il manque la dimension géostratégique. Dans d’autres de mes livres, on trouve des adolescents forcés un temps d’endosser le rôle d’espion, comme Ludmilla dans Nox ou Méto dans le troisième tome de la trilogie.




Ajouter un commentaire

Protected by WP Anti Spam